Manger mieux, vivre plus sainement

20 avril 2016
Love it!

Paru dans Feeling GOLD le 20/04/2016

Manger délicieusement tout en choisissant la bonne alimentation : ça marche, Pascale en est la meilleure preuve. Elle s’est entretenue avec le professeur Hanno Pijl à propos de glucides et de graisses, de diabètes de type 2 et des nouvelles découvertes.

Mais pourquoi reçoit-on encore le conseil “retirez principalement votre énergie des glucides et mangez peu de graisse” ?
Hanno Pijl: “Le conseil est venu du célèbre chercheur américain Ancel Keys. De sa célèbre 'Etude des 7 pays' dans les années ’70, il ressortait à l’époque que la consommation de graisse saturée menait aux maladies cardio-vasculaires. Le message était donc : nous devons arrêter de manger des graisses saturées. Mais quand vous retirez quelque chose, vous devez le remplacer par autre chose : les glucides ont pris la place. Question goût aussi, l’industrie s’est à l’époque empressée de fourrer des quantités massives de glucides et sucres dans tous les types de produits. Et c’est la raison principale pour laquelle nous mangeons autant de glucides aujourd’hui.”

Comment en est-on arrivé à contester aujourd’hui l’avis d’Ancel Keys ?                                
Hanno Pijl: “Il y a eu entre-temps beaucoup de critiques sur cette ‘Etude des 7 pays’ qui n’aurait pas été correctement menée. En outre, il y a beaucoup de nouvelles études épidémiologiques et aussi de grandes études d’ensemble qui ne montrent aucune relation entre la consommation de graisses saturées et les maladies cardio-vasculaires. Mais ce qui ressort bien de ces études, c’est qu’il y a une relation entre la consommation de sucres rapides et les maladies cardio-vasculaires. Nous avons donc, à partir des années ’70, donné le mauvais conseil. Nous le savons, maintenant que la science a progressé. C’est une nouvelle vision scientifique obtenue scientifiquement. Il y a eu depuis beaucoup de recherche effectuée sur cette relation supposée entre la graisse et les maladies cardio-vasculaires et cela nous permet de savoir que nous ne devons pas avoir peur du gras.”

Mais malgré les nouvelles études et conceptions, beaucoup de nutritionnistes continuent à s’opposer à la graisse saturée. D’où cela vient-il ?
Hanno Pijl: “Aux Pays-Bas, les scientifiques qui s’y opposent ont grandi avec les théories d’Ancel Keys. C’est devenu un tel dogme dans le monde de l’alimentation, pétri dans l’esprit des gens, qu’il est très difficile de s’en débarrasser.”

Mais ne pourrait-on pas attendre de la part de spécialistes qu’ils soient justement ouverts à de nouvelles conceptions plutôt que cramponnés aux anciennes ?                
Hanno Pijl: “Oui, c’est ce que l’on devrait attendre. C’est la notion même de science et de scientifiques. Vous devez être ouvert aux choses qui sont autres que ce que vous pensiez.”

 

* Ce ne sont que quelques extraits de l’article. L’article complet peut être lu en néerlandais sur le fichier PDF (en néerlandais) ci-dessous.

‘Nous avons longtemps donné le mauvais conseil. Nous savons maintenant qu’il ne faut pas avoir peur du gras.' - Professeur Hanno Pijl