Le poisson est-il encore sain?

20 avril 2015
Love it!
Par nature, le poisson est bon pour la santé, il ne subsiste aucun doute à ce sujet. Des quantités d’études scientifiques l’ont démontré. Mais si le poisson n’est plus sain aujourd’hui, cela n’a rien à voir avec l’animal lui-même, mais avec la manière dont certaines industries poissonnières traitent le poisson. Les antibiotiques et les pesticides n’arrivent pas comme par hasard dans le poisson. L’industrie alimentaire prétend vouloir répondre à la demande du consommateur, notamment en en fournissant plus, à meilleur marché.

Le même problème se retrouve dans l’industrie de la viande. Récemment, j’ai lu un article à propos de la “viande collée”. De petits morceaux de viande sont agglomérés entre eux par une colle spéciale et cette viande reconstituée ressemble à un beau vrai morceau de viande, tout en coûtant 50% moins cher.  C’est ce que veut le consommateur, nous dit-on : “de la viande moins chère qui a aussi bel aspect que la première qualité.” L’utilisation excessive de pesticides pour la production de certains végétaux est aussi un grand problème.

Il va de soi que ce sont surtout les grandes industries alimentaires qui se rendent coupables de ce genre de pratiques. Ces entreprises sont tellement gigantesques qu’il n’y est plus possible d’avoir un contact avec les fournisseurs, a fortiori de leur demander d’où proviennent leurs produits alimentaires et comment ils sont obtenus. Une démarche que vous pouvez encore rencontrer auprès des petits producteurs.

L’agriculteur qui cultive encore lui-même ses fruits et légumes, le pêcheur qui porte personnellement chaque matin son poisson à la criée ou qui le vend sur les quais d’Ostende ou de Nieuport et l’éleveur de bétail qui est fier de son cheptel parce qu’il est élevé avec de la nourriture naturelle, oui il en existe encore. Des producteurs alimentaires honnêtes et fiers qui recherchent une relation positive entre l’homme et la nature. Bien sûr, toute forme d’agriculture ou d’élevage, que ce soit de poisson ou de viande, est par définition non naturelle, puisqu’elle réclame l’intervention de l’homme. Cela ne signifie pas que l’on ne puisse pas tendre vers une relation harmonieuse entre l’homme et la nature.

Mais chacun doit y contribuer, y compris le consommateur. Sommes-nous bien prêts à faire l’effort supplémentaire de partir à la recherche de ces producteurs alimentaires fiers et honnêtes qui fournissent la meilleure qualité ? N’avons-nous pas désappris à rechercher la “vraie nourriture” ? Qui se demande encore d’où vient notre nourriture, ce qu’elle contient et comment elle est préparée ?

Je crains que la plupart des gens ne regardent pas plus loin que le “ça a bon goût”. Mais ce que la nourriture trop raffinée fait à notre organisme et à notre cerveau, on n’y pense pas.  Combien de personnes s’inquiètent-elles de ce qui se trouve dans les biscuits industriels ordinaires ? Qui veut encore payer pour de la “nourriture de qualité ” ? Les poulets de batterie se vendent toujours beaucoup mieux que les poulets élevés dans la nature, qui sont effectivement trois fois plus chers ? Ne facilitons-nous pas la vie de l’industrie alimentaire ?

En ce qui me concerne, je vais de plus en plus à la recherche du producteur à petite échelle qui me parle avec passion de la manière dont il a nourri ses bêtes, pêché son poisson ou cultivé ses légumes. J’ai beaucoup de respect pour ces gens, et eux beaucoup de respect pour nous.
Demandez-vous d’où vient votre nourriture et cherchez les petits producteurs alimentaires dans vos environs. Chacun de nous peut faire la différence, et ensemble nous pouvons changer une mentalité, une culture.

Beaucoup de personnes aimeraient sans doute savoir où j’achète personnellement ma viande ou mon poisson, quelle marque de lait de coco j’utilise, etc. Je reçois souvent ce genre de questions. Mais malheureusement, je ne puis pas y répondre. D’une part, pour garder mon indépendance, et d’autre part parce que je ne veux pas me porter garante pour des entreprises. La recherche est difficile pour moi aussi. Imaginez que je recommande une entreprise pour la qualité de son poisson et qu’en fin de compte ce ne soit pas le cas… Chacun doit prendre sa propre responsabilité et ce n’est qu’ensemble que nous pouvons vraiment faire la différence.

 

'Sommes-nous bien prêts à faire l’effort supplémentaire de partir à la recherche de ces producteurs alimentaires fiers et honnêtes qui fournissent la meilleure qualité?'