Le pain n’est pas indispensable

13 février 2016
Love it!

Paru dans De Standaard le 13/02/2016

Jadis, le pain et les pommes de terre formaient la base de chaque repas. Ce temps est depuis longtemps révolu. Les éléments nutritifs se présentent aujourd’hui sous de nombreuses formes, exactement comme l’expertise à leur sujet. C’est un bienfait quotidien pour Pascale Naessens.

Qui ne mange pas de pain pourrait être affecté par un manque d’iode, lis-je dans De Standaard (DS du 12 février). L’auteur de l’article se base sur les propos du professeur de médecine interne Robin Peeters de l’Erasmus Medisch Centrum de Rotterdam. Il y plaide pour que l’on mange plus de tartines. Son appel est motivé par le fait que ces dernières années un accueil favorable est réservé à des livres (de diététique) qui déconseillent le pain.

Au pain, plus précisément au sel de boulangerie, de l’iode est ajouté artificiellement depuis plusieurs années pour prévenir une carence chez la population. Mais la question est : si j’ajoute de l’iode à un Snickers, cela rend-il ce Snickers plus sain ?

Tous les bienfaits de la mer

Conseiller aux gens de manger du pain car sinon ils auront une carence en iode ne les rend pas seulement dépendants de l’industrie alimentaire, c’est les prendre pour des idiots. L’iode ne se trouve pas naturellement dans le pain. Ce serait bien mieux de prévenir les gens à propos des possibles carences en iode et de les informer sur ses sources naturelles. Tout ce qui vient de la mer contient naturellement de l’iode : le poisson, les crustacés, les algues, les plantes maritimes comme la salicorne et la lavande de mer. Ce type d’alimentation naturelle et saine a joué un rôle important dans notre évolution et le développement de notre cerveau supérieur. C’est le sujet de mon dernier livre.

Je lis que Robin Peeters se fait du souci pour toutes ces jeunes filles qui mangent aujourd’hui des flocons d’avoine et des fruits au lieu de pain. Pense-t-il aussi réellement que ces filles mangent le midi de la saucisse avec des frites ? Non, elles mangent des salades avec de la salicorne et des smoothies avec de la spiruline. Demain, j’invite des amis à une petite fête : dans ma tapenade d’olives, il y a des algues nori et aramé, il y a des crevettes en entrée et du cabillaud en plat principal. Je puis tranquilliser complètement le professeur. Mon taux d’iode est parfait et cela, sans tartines. Mon médecin est aussi particulièrement enthousiaste à propos de mes autres valeurs sanguines, grâce aux nombreux fruits et légumes que je mange au lieu de pain. Une note personnelle peut-être un peu inappropriée, mais depuis que je ne mange plus de pain je ne souffre plus de constipation. Inutile de vous dire à quel point un passage quotidien aux toilettes peut faire le bonheur de l’être humain.

 

* Ce ne sont que quelques extraits de l’article. L’article complet peut être lu en néerlandais sur le fichier PDF (en néerlandais) ci-dessous.

'Tout ce qui vient de la mer contient naturellement de l’iode : le poisson, les crustacés, les algues, les plantes maritimes comme la salicorne et la lavande de mer.'