Choisissez la qualité et vérifiez l’index glycémique

20 juillet 2016
Love it!

Paru dans Feeling magazine le 20/07/2016

Pour son nouveau livre, Pascale Naessens est allée à Boston afin de s’y entretenir avec trois des scientifiques les plus renommés au monde en matière de nutrition. Deuxième de la série : Walter Willett, le professeur à l’origine de l’index glycémique.

Comme tous les visiteurs de Harvard University, je frotte le bout du pied de John Harvard, le cofondateur de l’université. D’où la brillance du bronze de la chaussure. Je suis venue pour interviewer Walter Willett, un des nutritionnistes les plus souvent cités et renommés au monde. Ce n’était pas évident de prendre rendez-vous avec lui. Aussi étais-je paniquée : je n’avais obtenu qu’une demi-heure et nous ne trouvions pas le moment adéquat pour un entretien. Finalement, j’ai atterri à son domicile et la demi-heure est devenue une heure et demie. Après quoi, il s’est excusé car il avait un vol à attraper pour un congrès international.

Le triangle alimentaire est dépassé

Avec sa moustache et sa taille remarquables, le professeur grisonnant est une apparition impressionnante, mais sa voix et ses yeux rieurs le rendent très accessible. Walter Willett n’est plus tout jeune, il a donc vu changer les conceptions sur la nutrition. C’est surtout dans la dernière décennie que les choses ont beaucoup changé, en grande partie grâce à lui. Il est un des scientifiques les plus novateurs de son temps.

Aujourd’hui, tout le monde s’occupe de l’alimentation, mais pourquoi un jeune homme s’y est-il intéressé il y a déjà 40 ans ?
Walter Willett: « Mes parents étaient fermiers dans le Michigan, ma famille y possède d’ailleurs toujours une exploitation agricole. Je faisais à cette époque partie du 4-H Club (Head, Heart, Hands, and Health), c’était un club pour les jeunes, principalement des enfants d’agriculteurs. On pouvait y choisir entre les options “éleveur de bétail” ou “maraîcher”, j’ai choisi les légumes. Ἁ l’école, j’ai choisi les sciences naturelles. Plus tard, quand j’ai étudié la médecine, j’ai monté des projets concernant l’alimentation. Après mes études, j’ai vécu trois ans en Tanzanie. J’y ai travaillé sur des problèmes de santé liés à l’alimentation. De retour ici, j’ai décidé de me plonger plus encore dans la nutrition et j’ai fait un doctorat. Je me suis rendu compte que si nous voulions comprendre quelque chose à l’alimentation, nous avions besoin d’études à long terme. Jusqu’alors, nous avions surtout des recherches à court terme, la plupart sur des animaux ou en éprouvettes. Cela vous donnait un aperçu, mais pas une véritable image de ce que l’alimentation fait à long terme dans le corps humain. »

 

Ce ne sont que quelques extraits de l’article. L’article complet peut être lu en néerlandais sur le fichier PDF ci-dessous.

‘Les produits light ne sont pas une bonne idée car la graisse y est remplacée par du sucre.’