Anouk

Love it!

Dear visitor, the content on this page is currently being reworked. You can expect to find a new and updated page coming Monday!

Anouk me reçoit dans sa jolie et vaste demeure. Elle vient juste de border ses deux petites filles dans leur lit. Auprès d’une tasse de thé, elle commence à me raconter son histoire. Bram, son époux, vient se joindre à nous et acquiesce vigoureusement. Anouk et Bram sont manifestement des épicuriens, cela se sent tout de suite. Après ses grossesses, Anouk souhaitait se débarrasser de quelques kilos. Mais compter les calories, manger des produits light sans goût et des portions minuscules, ce n’est pas pour elle. Cela la rend morose et elle aime bien trop cuisiner. “L’homme n’est pas fait pour devoir toute sa vie se restreindre sur la nourriture”, dit-elle.
 
C’est alors qu’elle a découvert la méthode de Pascale Naessens. Elle a lu plusieurs livres à propos de l’alimentation et de la santé, et a trouvé beaucoup d’inspiration dans la connaissance et l’art de l’alimentation que les gens possédaient jadis, à l’opposé de la production industrielle et de la surabondance de la nourriture d’aujourd’hui. Pascale lui a enseigné que par les ingrédients naturels nous pouvions apprendre à redécouvrir notre propre nature, notre propre force. La nature prodigue des aliments dotés de propriétés puissantes et saines qui peuvent nous offrir la santé, pourquoi ne pas en faire massivement usage ?
 
“Pascale m’a littéralement éveillée.” Anouk a pris conscience du fait que la santé n’est pas seulement une question de trouver le bon médicament, subir l’opération adéquate ou  chercher le remède miracle, mais qu’elle commence surtout par la prise en mains de sa propre santé. Nous n’avons qu’un corps, nous devons donc nous en occuper le mieux possible. Elle déplore par exemple que tant de gens consacrent plus de temps à leur smartphone qu’au contenu de leur assiette.  Finalement, on est ce que l’on mange, ou plutôt ce que nos ancêtres ont mangé un jour.  Elle martèle qu’il faut déplacer son angle de vue et que l’on ressentira immédiatement les bienfaits.
 
Anouk a perdu ses kilos superflus, mais ce qui est le plus important pour elle, c’est le nouvel équilibre qu’elle a trouvé dans sa vie. Elle est persuadée aujourd’hui que sain et savoureux sont deux notions qui s’accordent très bien, et qu’après une petite période d’adaptation on ne souhaite plus rien d’autre. “La vision et la motivation que Pascale apporte dans ses livres, c’est une véritable philosophie de vie et que vous pouvez appliquer”, me dit Anouk. “Il n’y a pas que l’alimentation saine qui soit importante, mais aussi le fait de trouver le calme et la sérénité dans sa vie, et toute l’énergie qu’il faut pour bouger. Ce sont des piliers importants dans ma vie, que l’on retrouve aussi dans le style de vie que Pascale recommande…”
 
Anouk se sent beaucoup plus en forme et énergique, ce qui lui permet de combiner sa vie de famille et un job exigeant, en trouvant encore le temps de faire du jogging ou du vélo.
 
Elle se sent aussi très impliquée pour faire partager autour d’elle les bonnes sensations qu’elle ressent aujourd’hui. Son mari et ses enfants partagent ses délicieux petits plats, dans la lunch box de  ses enfants, il y a toujours une portion de légumes et de noix, mais aussi sa famille, ses amis et beaucoup de ses collègues sont acquis à sa cause. “Trop souvent, dans les réunions, on reçoit un lunch composé de sandwichs. Lorsque je le sais à l’avance, j’emporte moi-même quelque chose de plus savoureux et sain. Sinon, le soir, j’augmente la portion de légumes à table”.
 
Avec toutes les personnes qu’Anouk a déjà inspirées, je demande si elle a encore des astuces personnelles pour passer à l’action. Voici ses conseils :

  • Evitez les sucres rapides
  • Augmentez vos portions de légumes et variez-les
  • Veillez à ce que vos armoires, votre réfrigérateur et votre sac soient remplis de produits sains
  • Faites-en un “challenge santé” avec votre conjoint, votre famille, vos amis, vos collègues
  • Et surtout, il faut le vouloir vous-même. Des gens me disent souvent : “J’en ai marre de mon estomac, de mon intestin.” Mais en fin de compte, c’est votre organisme qui en a marre de vous ! Mettez le bon carburant dans votre réservoir et vous aurez des ailes.

Foto: Benno De Wilde

'Des gens me disent souvent : ‘J’en ai marre de mon estomac, de mon intestin.’ Mais en fin de compte, c’est votre organisme qui en a marre de vous ! Mettez le bon carburant dans votre réservoir et vous aurez des ailes.'