Agnès

Love it!

Dear visitor, the content on this page is currently being reworked. You can expect to find a new and updated page coming Monday!

En adaptant mes habitudes alimentaires, je n’ai plus de diabète de type 2
 
Agnès m’avait envoyé il y a quelque temps son témoignage personnel, elle écrivait qu’elle avait un diabète de type 2. Avec l’accompagnement d’une diététicienne, elle avait adapté son alimentation et après trois semaines ne devait plus s’injecter d’insuline. Agnès n’est donc plus une patiente diabétique. Son récit avait entraîné beaucoup de réactions, pour la plupart positives, mais aussi un certain nombre de réactions outrées, pleines d’incrédulité. “Les gens vont bientôt croire que l’on peut guérir du diabète de type 2”, s’indignait-on. Et pourtant, c’est vrai, la plupart des personnes atteintes d’un diabète de type 2 peuvent guérir. Ce n’est pas le cas des gens porteurs d’un diabète de type 1, ceux-là peuvent manger aussi sainement qu’ils veulent, ils ne peuvent pas en guérir. Le diabète de type 2 est dans la plupart des cas lié à des facteurs de style de vie (dont l’alimentation et le mouvement) tandis que le type 1 vient de naissance. J’ai demandé à Agnès d’étoffer un peu son récit.
 
Agnès: “À partir de mes 45 ans, j’ai remarqué que j’étais vite fatiguée, avais des palpitations, n’urinais presque pas pendant la journée mais devais me relever jusqu’à cinq fois dès que j’étais au lit. J’ai pris aussi pas mal de kilos. Quand j’ai eu 52 ans, le diagnostic a été posé : diabète de type 2. Cela a été une véritable gifle. J’ai reçu des médicaments et pendant un moment cela a bien été. Mais après deux ans, mon taux de glucose était toujours trop élevé, malgré le fait que je mangeais d’une manière raisonnablement saine. Mon médecin m’a alors prescrit de l’insuline. Au départ, je trouvais cela plutôt bien car je pouvais de nouveau manger un morceau de tarte et boire une trappiste à une terrasse. Mais très vite j’ai remarqué que vivre avec des injections d’insuline ce n’est quand même pas une vie. Mon endocrinologue était toujours satisfait car mes valeurs étaient bonnes, mais je devais cependant poursuivre mes injections pour garder un taux stable. Et entre-temps, mon poids ne faisait qu’augmenter.
 
C’est alors que j’ai entendu parler d’une éducatrice en diabète, Elly Verhoeven. Elle m’a fait comprendre que je devais complètement changer mon fusil d’épaule et réduire drastiquement les glucides. Elly m’a aussi expliqué pourquoi l’insuline fait grossir. Finalement, c’est une hormone de croissance qui vous fait grossir, surtout au niveau du ventre. Elle m’a demandé si j’étais prête à m’y mettre complètement et à bouger tous les jours. Je lui ai demandé ce qu’elle pensait du mode de vie de Pascale Naessens. Elly était tout à fait pour. Mon médecin traitant et mon endocrinologue ont été avertis et eux aussi ont été positifs et ont donné leur feu vert. C’était juste avant les fêtes. Elly m’a donné un schéma et je me suis mise à la tâche avec les livres de Pascale, toutefois je devais manger encore moins de glucides. En même temps, ma médication était progressivement diminuée. Dès le premier jour, ce fut spectaculaire. Je devais communiquer chaque jour mes taux par SMS à Elly et pouvais à tout moment lui poser des questions, ce qui me rassurait. Petit à petit nous avons banni l’insuline et le 10 janvier j’ai fait ma dernière injection. Cela a été un moment très émotionnel pour moi, j’en ai pleuré de joie. Après 10 ans, enfin ne plus s’injecter d’insuline!
 
Mes taux de glucose restent stables, je me contrôle moi-même quatre fois par jour et suis surprise de leurs bons niveaux. Ils sont même meilleurs aujourd’hui que quand je faisais encore mes injections. Autrefois, ils étaient trop élevés le matin, mais ce n’est plus le cas. Je fais tous les jours de la marche nordique et j’ai déjà perdu plus de 5 kg. Je mange délicieusement, fais du sport et me sens en pleine forme. Chaque jour, nous cuisinons avec des recettes de Pascale. La plupart du temps, c’est mon mari qui fait la cuisine et il s’y tient complètement. Il n’a pas de diabète mais se sent en meilleure forme et a aussi perdu du poids. Nous voulons vivre sainement et agréablement ensemble. Je veux maintenant m’attaquer aux 5 kilos suivants. Je continue avec ce style de vie.”

 
Note importante d’Elly Verhoeven !
En tant qu’éducatrice en diabète, je travaille en collaboration avec le médecin traitant ou l’endocrinologue pour adapter les doses d’insuline. Les patients diabétiques ne peuvent jamais de leur propre chef diminuer drastiquement les doses d’insuline, il faut toujours un accompagnement. Pour Agnès, j’ai réalisé un schéma alimentaire personnel à suivre. Celui-ci est différent pour chaque patient. On compte d’abord quelle est son absorption de glucides, et on calcule ensuite de combien il faut l’abaisser pour pouvoir diminuer l’insuline. Les taux de glycémie sont alors suivis quotidiennement et l’absorption de glucides est adaptée si nécessaire. J’aime travailler avec les recettes de Pascale Naessens, elles aident mes patients à changer leurs habitudes alimentaires. Pour Agnès aussi, c’était très chouette, elle n’a eu aucune peine à manger autrement.
 
Si vous avez des questions à ce sujet, vous pouvez vous adresser à Elly Verhoeven. Vous pouvez aussi jeter un œil sur www.keerdiabetesom.nl, une association néerlandaise qui sous la direction du professeur Hanno Pijl guide professionnellement les personnes diabétiques.
 
Lire plus sur la guérison du diabète de Type 2 sur le site web www.keerdiabetesom.nl.